ANAMORPHOSE

 

La disparition de l’homme, à travers le temps et dans un lieu, est une constitution majeure de mon travail. L’accomplissement d’une abstraction, d’une géométrisation, d’une anamorphose autour du corps ôte à ce dernier toute robustesse, le rend vulnérable et éphémère. L’être humain n’est plus qu’un rappel du temps qui s’écoule inéluctablement.

Fanny Caillibot -
Facebook Twitter Pinterest Flickr Instagram LinkedIn share
online portfolio